les causeuses est un studio de recherche et de création.
On y fabrique des machines et des récits qui explorent le langage humain et interrogent nos relations à la technologie.
TACT IRCAM
Vernissage de la création PANORAMA dans le dispositif TACT, fort de l'île d'Hoëdic (Morbihan), programme de soutien à la création contemporaine Mondes Nouveaux, Ministère de la Culture • crédit photo : Quentin Chevrier
TACT est un dispositif instrumental né d’une étroite collaboration avec l'Ircam et le Centre Pompidou autour d'une question complexe : comment inviter un public le plus large possible à réaliser un geste de composition musicale, sans connaissance préalable de la musique ou de la création contemporaine.

De cette réflexion est né un processus de conception particulièrement itératif et pluridisciplinaire, où le design, la composition et l’informatique musicale ont mêlés leurs pratiques et leurs regards tout en impliquant le public à chaque étape du projet.
Le résultat est un dispositif interactif qui à la particularité de s’adresser à la fois aux artistes et au public. En effet, TACT propose à des binômes d’artistes un espace de création dans lequel réaliser des expériences sonores et visuelles pour le grand public. Renouvelant à sa façon les registres de la partition graphique et du récit interactif, le dispositif a pour vocation de promouvoir des expériences situées, en dialogue avec le paysage et ses habitants, tel que la création PANORAMA, réalisée sur l’île d’Hœdic (Morbihan) ou, à titre d’exemple, la création Sur les quais réalisée à Paris avec le compositeur Georges Aperghis.
collaboration
Zoé Aegerter, direction artistique et design d’interaction
Romain Barthelemy, design sonore
Ircam, développement
Fred Voisin, réalisation en informatique musicale
Emma Lelong, design mobilier
Alla Prima (Céline Miquelis), fabrication
Apolline Debras, stagiaire
production
IRCAM-Centre Pompidou
Ministère de la Culture
les causeuses

Projet lauréat du programme Mondes Nouveaux.
années
2021-23
TACT | PANORAMA, une création collective en résidence sur l'île d'Hœdic
janvier-août 2023
CHAIRE INNOVATION PUBLIQUE
Sur quelle théorie du changement repose la vision d'une équipe d'enseignantes et d'enseignants en train d'inventer de nouvelles pratiques pédagogiques ? Quel récit commun pour guider et accompagner, sur le terrain, des équipes en train de "faire projet", que ce soit dans le champ de l'innovation pédagogique ou dans tout autre domaine ? Comment passer d'une lecture chronologique à une lecture développementale de l'action ?
Le Parcours-guide est un kit méthodologique. Il est constitué d'un schéma ("l'image mentale"), d'un ensemble de supports à télécharger et d'une liste de questions permettant d'aiguiller la réflexion et l'action.

Le Journal du projet est un espace collaboratif au service du récit d'un projet. Il facilite la documentation et le suivi des projets d'innovations pédagogiques, au fil de l'eau. Sans remplacer les méthodes d'évaluation dites expérimentales (essais contrôlés), il participe d'une approche plus horizontale et capacitante de l'évaluation d'un projet par ses parties prenantes.
collaboration
Mathias Béjean, professeur des universités en sciences de gestion
Zoé Aegerter, designer
production
Direction générale de l'enseignement scolaire [Dgesco]

Chaire Innovation Publique (Insp- Ensci-SciencesPo-Polytechnique)
années
2020-24
BESTIOROBOT
Interface graphique et vocale • Atelier d'écriture combinatoire à l'aide d'arbre de décision • Atelier autour de la voix modifiée
Quand une machine nous répond, qui nous parle ? D’où viennent les mots ? Comment sa voix a-t-elle été fabriquée ? 1001 voix - Fabriquer le Bestiorobot est un projet de recherche et de création qui vise à déconstruire la figure de la machine qui parle pour mieux révéler la place de l’humain, aussi bien dans le contenu de ses paroles que dans le son de sa voix. Cherchant à raconter le voyage de la donnée pour échapper aux écueils de la boîte noire, Clotilde Chevet et Zoé Aegerter se sont posées une question : peut-on imaginer des esthétiques vocales qui nous permettent d’entendre, de ressentir, le collectif à l’œuvre derrière son fonctionnement ? Que serait une “voix collective” ?

1001 voix — Fabriquer le Bestiorobot est aujourd'hui un programme d'action artistique et culturelle qui prend différentes formes.

Depuis 2022 | Des ateliers court (2h) à la Seine Musicale (Boulogne) et en collaboration avec l'Ircam qui accompagnent un petit groupe âgé de 6 à 10 ans dans une réflexion collective autour de la figure du robot, puis l'invention de leur bestiorobot et l'enregistrement d'une interview exclusive avec leur personnage.
Ecouter la série de podcasts
2023 | Le projet prend la forme d’une recherche-création impliquant une classe de 6e (Citée scolaire Paul Valéry, Parius 12e). Constitués en collectif d’auteur·es, les élèves ont imaginé, séance après séance, un être hybride mi-monstre mi-robot -le Bestiorobot- et donné de leurs voix pour incarner cette figure monstrueuse d’un genre nouveau. Une interface en ligne a ensuite été créée pour proposer de découvrir le Bestiorobot et d’explorer la parole comme une matière à la fois plastique et littéraire. Entre artisanat et intelligence artificielle, le projet 1001 Voix-Fabriquer le Bestiorobot est une première étape de réflexion qui s’adresse au grand public comme aux chercheur·es.
Jouer avec le bestiorobot

2024 | Deux nouvelles recherches-créations sont à venir (collège Joliot-Curie de Bagneux ; Ecole Elémentaire Mc Donald à Paris 19e) ainsi que le développement d'un kit pédagogique et la formation de médiatrices et médiateur de la Ville de Paris à animer des ateliers Bestiorobot (format court).
collaboration
Clotilde Chevet, chercheuse
Zoé Aegerter, designer
Jérôme Nika, chercheur (Ircam)
Nicolas Obin, chercheur (Ircam)
Claire Doz, enseignante
M. Amani, enseignant
Louis-Jean Teitelbaum, développeur
production
Sorbonne Université - SCAI
les causeuses
Ircam

Ce projet est soutenu par le bureau de l'innovation pédagogique (BIP) du Ministère de l'Education Nationale, le Ministère de la Culture (DRAC Ile-de-France) et la DGCA (Direction générale de la création artistique).
années
2022-23
INCLUSION NUMERIQUE
Proposition d'outil de cartographie des autonomies numériques et administratives •Une médiatrice et une habitante, France Service de Villefort (Cévennes) • Séance de conception de l'interface de l'outil Court-Message
Court-Message est un outil pour recréer de la confiance chez les publics en difficultés numériques. Il part de leurs propres pratiques quotidiennes, c’est-à-dire des usages numériques qu’ils maîtrisent déjà, tel que le sms, avec le souhait de faire face aux situations d'illettrisme, d'analphabétisme et d’allophonie.

Conçu comme un outil métier dédié à l’envoi et à la réception de SMS, Court-Message souhaite augmenter, à la fois la dimension relationnelle de l’accompagnement au numérique mais également activer des formes de médiation sur téléphone portable (vocaux, photos, vidéos), terminal privilégié de beaucoup de publics accompagnées par les conseillères et conseillers numériques (les CnFS). C’est l'aboutissement de quatre années
de terrain et d’expérimentation auprès de différents travailleurs sociaux (assistantes sociales, médiateur·rices) et environnements de vie (urbains, ruraux, etc). Court-Message a été pensé comme une alternatives au tout-courriel, souvent problématique pour les personnes en fragilités avec les usages du numérique, mais aussi et surtout comme un espace de dialogue et de collaboration à distance, favorisant le lien social et l’encapacitation.
collaboration
François Huguet, anthropologue
Zoé Aegerter, designer
Jeanne Chiche, designer
Clotilde Chevet, chercheuse
Louis-Jean Teitelbaum, développeur
production
ANCT
Vives Voies
Chaire innovation publique (Insp-Ensci-SciencesPo- Polytechnique)

Projet lauréat de l’AMI 2022 “Outiller la médiation numérique”.
liens
Fiche ressource sur La Base du numérique d'intérêt général (ANCT)
années
2023-24
INCLUSION NUMERIQUE
le Concerteur • les Bascules •le Visionnaire, en collaboration avec radio Nova (vue de l'intérieur) • Course de sample avec les Bascules à la FAN (Rosny-sous-Bois)
Tout le monde sait parler ? La parole est un moyen d'expression qui demande de se jeter à l'eau, pas si facile. Tout le monde peut parler ? La parole est un outil de dialogue et de liberté, à condition qu'elle soit bien distribuée. Les Causeuses électroniques sont des machines sonores imaginées pour expérimenter différentes façons de recueillir et la diffuser de la parole. Elles sont au nombre de quatre :

Le Concerteur permet d'introduire un tiers désintéressé et non humain dans les échanges collectifs. Il collecte les messages qu'on lui confie (SMS) et les prononce à voix haute, grâce à sa voix de synthèse. Nous le mettons régulièrement à disposition lors d'ateliers en entreprise et d'événements en public (tables rondes, salon, world café). Le Concerteur fait partie de ressources promues par la Plateforme Social Design.

Né d'une collaboration avec Radio Nova et la revue Spasme, le Visionnaire est une invitation à l'improvisation, à l'imaginaire et à la confidence. Une fois dans l'antre de la machine, phrases à trous, photographies choisies ou bandes son inspirantes, inviteront chacun à venir partager ses visions...avec des mots bien sûr.
La Récitante est une enceinte mobile conçue pour diffuser des contenus audios à la demande, le temps d'un événement, d'une balade sonore, d'un atelier. Pouvant aller jusqu'à 10 ou 15 dispositifs, les Récitantes offrent une expérience d'écoute simple et inclusive, sans smartphone. Personnalisables et énigmatiques, leur présence est une invitation au jeu et à la découverte.

Les Bascules est un dispositif interactifs conçu pour inviter de jeunes enfants à explorer leur voix et celle des autres. Il est constitué de trois contrôleurs, les bascules, dont la particularité est de réagir au mouvement (secousse, oscillation, roulement) de façon sonore. Chaque Bascule produit un effet sonore basé sur le sampling. Un clavier simplifié et un micro permettent de s’enregistrer
collaboration
Sacha Sakharov, ingénieur
Zoé Aegerter, designer
Elie Gavoty, développeur
Gwenolé Gasnier, designer
production
les causeuses
années
2017-2022
Qui me parle ?, podcast d'anticipation / crédit photo : Danaé Bocabarteille
Au royaume des hologrammes, l'auto-tune est roi. Entre trois postillons et deux allers-retours vers le cloud, Winnie n'a pas fini de découvrir les contradictions de l'âme humaine. Une chose est sûre, ça devient de plus en plus difficile de savoir qui nous parle : humain, machine, quelque chose un peu entre les deux ?
Interprétée par l'unique comédienne Lou Salaün, la série est une performance qui aborde l'identité au futur et interroge la valeur de la parole, quand celle-ci devient l'objet d'une extrême instrumentation technologique.
collaboration
Interprétation : Lou Salaün
Composition : Sacha Sakharov
Prise de son et montage : Neruto
Masques : Ivan Demeocq
Ecriture et réalisation : Zoé Aegerter
production
les causeuses
année
2018
DESIGN FICTION
Cartographie des scénarios spéculatifs • Publication de l'étude Hypervoix, collaboration avec la FING • Scénario Végétalk, "Et si on imaginait un assistant vocal pour l’activisme écologique ?"
Explorer et ré-inventer les potentialités, les angles-morts et les points de frictions qui accompagnent l’émergence des technologies vocales et conversationnelles, telle est le projet de la démarche P-P. Autant de freins ou d’opportunités qu’il s’agit de bien identifier pour des lendemains qui nous parlent. POSTILLON-PROSPECTIVE est ouvert à de nombreuses formes de collaboration (workshop, étude prospective et créative, événement, conférence, débat, enseignement, etc) : Contactez-nous !
collaboration
Léa Lippera, designer
Zoé Aegerter, designer
production
Design Friction
les causeuses
La Fing
liens
postillon-prospective.fr
Etude Hypervoix en collaboration avec la Fing
années
2017-2022
Une jeune géante mi-géante mi-végétale rentre chez elle après une belle journée. Nous la suivons dans les différentes étapes qui l’amènent vers le sommeil, jusqu'à l’apparition de son premier rêve • Le public en interaction lors de la présentation à la Nuit Blanche (2 et 3) • Exemple de geste sonore activé grâce au gyroscope des téléphones embarqués.
La Géante Endormie est une narration sonore interactive qui explore les possibilités d’apprentissages corporels par le son et le numérique. Le dispositif a été testé pour la première fois dans le cadre de la Nuit Blanche 2018 avec un public élargi d’enfants et d’adultes. Il a fait depuis l’objet d’expérimentations dans différents établissements scolaires aux niveaux moyenne et grande section de maternelle.

La Géante Endormie est constituée d’une bande son linéaire (voix et ambiance sonore) qui porte le récit et de sons générés par les participants eux-mêmes grâce à un système gestuel interactif utilisant des smartphones*.
Au fil du récit, les participants sont invités à réaliser des gestes qui vont déclencher ces sons, en cohérence avec les actions de la géante (e.g se brosse les dents). Selon le geste de chacun (capté par les accéléromètres et gyroscopes), un son particulier est diffusé par le haut parleur du smartphone.

*Connexion et contrôle des téléphones par technologie web avec l'application CoMo-Element développée par Joseph Larralde et Benjamin Matuszewski dans l'équipe Interaction Son Musique Mouvement de l’Ircam-STMS.
collaboration
Marion Voillot, designer et chercheuse
Zoé Aegerter, designer
production
Premiers Cris
Ircam-STML
Learning Planet Institut
années
2018